?>
Accueil
Accueil
Blog
Blog
GNU/Linux
GNU/Linux
Pierre L.
Pierre L.
Whist
Whist
Nous
Nous
Jabberwocky
Jabberwocky
LaTeX
LaTeX
l'imperatrice gli amanti la giustizia il diavolo

Une nouvelle contribution aux règles du Whist Algébrique

Jeremy Hardy, Jr.

1er janvier 2003

Hello chappes,



La présence bénéfique et simultanée du Subreptice, de l’Inquisiteur et de trois membres du Grand Conseil lors des célébrations du Nouvel An (il y avait aussi plusieurs bouteilles de vin) a été fructueuse et nous permet de proposer de nombreuses nouvelles règles et innovations... En commençant par la Règle déjà proposée l’an dernier de l’Atout Bidimensionnel, dont la mise en application a été très réussie. Rappellons que cette règle dit que si, par exemple, la carte retournée est le 9 de Coppe, non seulement l’atout est Coppe, mais aux autres couleurs l’ordre des cartes est changé de sorte que 9 devient la plus forte, c’est à dire que l’ordre à Danari, Bastoni et Spade est

9, Uno, Re, Regina, Caval, Fan, 10, 8, 7 ....

et à Magique

L’Eremita, Il Mondo, Il Giudizio,... , La Ruote della Fortuna, La Giustizia, ...

Si la carte retournée est à Magique et est > 10, l’ordre des cartes des autres couleurs n’est pas changé, et de même si la carte retournée est Fan, Caval, Regina ou Re, l’ordre de Magique n’est pas changé (mais celui des autres couleurs l’est...) Attention, quand Uno est retourné, c’est Il Bagatel qui devient maître en Magique...

De plus, nous avons pratiqué abondamment des demi-parties de Whist, c’est à dire que l’on ne joue que les plis impairs

1 3 5 7 9 11(sans atout) 9 7 5 3 1

Les âmes jeunes trouveront cela proche de l’hérésie, mais rappelons que si la valeur n’attend pas le nombre des années, elle peut survivre également à la cacochymie, et que commencer une partie de whist complète à 6 passé dix heures du soir lorsque l’on a une bombe à retardement (à savoir un bébé) qui va exploser à sept heures du matin, cela devient parfois délicat...

Passons maintenant à la partie qui sent le plus le souffre : il semble bien que parfois l’échelle numérique des enchère est un peu grossière et ne permet pas de tenir compte de subtilités telles que « Ce jeu est complètement goddam », « C’est du n’importe quoi », voire « Ça va bastonner sec ». Il semble donc qu’il serait de bon ton d’introduire délicatement la possibilité de faire des enchères dites exceptionnelles (comme les algèbres de Lie ou les groupes finis du même nom, ce qui montre que le concept à un pédigré respectable pour un jeu qui se prétend algébrique), bien choisies. Reste à les déterminer, ce qui demande une grande prudence et de sages délibérations, car il faut en particulier prendre garde à préserver la Règle du Perdant. Voici deux (non, trois) propositions pour commencer :

Pour que ces enchères ne dégénèrent pas et restent exceptionnelles, il faut sans doute des régles de limitation : par exemple, une seule enchère de chaque type est permise par tour, voire même une seule enchère exceptionnelle au plus par tout (pour éviter les complications en cas de mélanges, etc). Et éventuellement des règles de stationnement pour éviter que certains joueurs particulièrement malhabiles demandent à chaque fois « Je ne sais pas »... (par exemple, un joueur ne peut demander que trois fois une enchère exceptionnelle pendant la partie). Les abus seront évités si les régles sont habilement construites de sorte qu’une enchère exceptionnelle soit plutôt négative...

Tout cela mérite réflexion, bien entendu...

Jeremy Hardy, Jr.

Apache/2.4.7 (Unix) PHP/5.5.10 SVN/1.7.14 Hevea