Je ne suis pas du tout ...

Décembre 2001

par
Pierre L. Nageoire et l’Inquisition Espagnole (que personne n’attend)

Je ne suis pas du tout l’anti-Gates de service.
J’ai même pour WINDOWS et pour son sacrifice,
un brin d’admiration, soit dit sans ironie ;
mais ce n’est sûrement pas sur mon disque dur,
non qu’on installera même dans le futur,
WORD 2000 et EXCEL millénium réunis.

Bien sûr il est normal que la foule révère
ce système apparu au milieu de l’enfer
d’un tas d’OS bancals, et que le diable emporte !
Mais qu’aujourd’hui encore il se pavane et plante,
en méprisant LINUX et le remonte-pente ...
Faut jeter les fenêtres par la petite porte !

Bien sûr, sur le bureau, l’écran de 25 lignes,
où la souris furète sournoisement maligne,
se dérobant vicieuse, rebelle à votre main :
tout ça est ennuyeux et pas vraiment robuste,
surtout quand le SCANDISK à l’affût tarabuste ;
et qu’un nouveau plantage n’attend jamais demain !

Lors, pour les malheureux devant tant de prodig-
ieux messages d’erreurs que jamais on ne pige,
Gates était le Messie et ne le cachait pas.
Cela valait-il que de WORD on se contente
En méprisant EMACS et le remonte-pente ?
On tremble de défiance devant un tel barda !

Gates a donné WINDOWS, certes mais cette obole,
lui offrait de facto un quasi-monopole,
qui mettait au supplice le client malheureux.
Il savait que sur tout le WEB il serait tête
d’affiche et qu’il aurait ses fenêtres en vedette,
entouré de LINUX et d’OS plus sérieux.

Mais son HTML trompait le consortium
du w3c ; de là où nous en sommes,
on peut considérer qu’il s’est fichu dedans.
À preuve, je t’envoie du vrai HTML.
Bon nombre d’amateurs, d’ingénieurs logiciel,
avec ou sans jugeote, en auraient fait autant.

Cela dit je ne suis pas du tout l’anti-Gates de service !