Previous Up Next
?>
Accueil
Accueil
Blog
Blog
GNU/Linux
GNU/Linux
Pierre L.
Pierre L.
Whist
Whist
Nous
Nous
Jabberwocky
Jabberwocky
LaTeX
LaTeX
l'imperatore gli amanti la ruote della fortuna il mondo

I  . −Le sectionnement relatif

Le sectionnement automatique est un outil bien connu sous LATEX. chacun sait que dans la classes article par exemple, on dispose des commandes

\section, \subsection, \subsubsection ...

Cependant, si la valeur du compteur est déterminée au moment de la compilation, la profondeur de la section est prédéterminée. Ainsi si l’on insère une nouvelle section, la numérotation est décalée de manière adaptée. Bien entendu les références croisées sont également modifiées de manière adéquate.

En revanche si l’on veut changer d’un coup la profondeur d’une section (et ce évidemment de manière récursive pour toutes les sections qu’elle contient,) on est obligé de modifier le code à plusieurs endroit avec le risque certain d’oublier des portions de code, surtout si l’on a eu recours à des appels multiples et récursifs à des commandes du type

\input ou \include.

Le code contenu dans le fichier plnautosec.sty permet au contraire de définir un sectionnement dont la profondeur n’est plus absolue (déterminée par la comande utilisée

\section –> \subsection … 

) mais relative. Chaque block de texte détermine sa profondeur de sectionnement en fonction (par incrémentation de 1,) du block dans lequel il est enclos. Si donc on l’insère dans un autre block, il pourra monter ou descendre de niveau sans qu’on ait à modifier ne serait-ce même qu’un caractère du code. Mieux encore, un même block de texte pourra être inclus dans deux docuements différents avec des niveaux de sectionnement différents sans qu’on ait rien à changer dans le block lui-même. Au niveau de l’archivage et de la maintenance du texte, cela évite notamment de conserver plusieurs copies d’un même texte, qu’il faudrait penser à toute modifier en cas de modification ... À noter que ce dernier aspect des choses pourrait très bien être implémenté par d’autres moyens. L’avantage principal du sectionnement relatif reste pour moi la possibilité de modifier la structure d’un document de manière rapide et sûre.

Un exemple d’utilisation se trouve dans le fichier testsect.tex.

Pour ceux qui disposerait d’un client svn et souhaiterait extraire la dernière version en date :

$ svn checkout http://pollock-nageoire.net/protected/LaTeX/trunk LaTeX

.

Il est possible d’extraire les fichiers de ce repos svn sans mot de passe. En revanche, pour contribuer au projet, un mot de passe est nécessaire que vous pouvez obtenir en écrivant à devel.

Apache/2.4.7 (Unix) PHP/5.5.10 SVN/1.7.14 Hevea

Previous Up Next